Un village typique ... et atypique

Une architecture et des paysages extraordinaires

 

 

Un village typique de montagne

Sur la route du col de l'Aubisque, au pied du pic du Ger, d'une part ; sur la route de l'Espagne et du col du Pourtalet d'autre part.

Situés au sein d'une forêt de hêtres centenaires, sur le gave du Valentin, vous aurez accès à des panoramas grandioses et somptueux.

Un passé historique très riche qui offre aujourd'hui un magnifique patrimoine architectural.

 

Un village atypique car il en compte 4 !

Eaux-Bonnes / Gourette / Aas / Assouste

 

 
GOURETTE

 

station de ski ... mais pas seulement

 

L'hiver : Station de ski familiale, membre du groupe N'PY

espace débutant (happy place), ski alpin, ski de fond, raquettes, restaurants d'altitude

mais aussi spots freestyle, snowpark, railpark

sans oublier l'accès handiski sur les télésièges

L'été : randonnée et pastoralisme

Au pied du GR10, vous accèderez également à de nombreuses randonnées, tous niveaux

C'est aussi un centre de pastoralisme.

Un peu d'histoire

A la fin du  XIXème siècle, l'extraction de minerai (mines d'Anglas) a longtemps été une activité principale du site. Il en reste quelques vestiges.

En février 1908 et 1909,  étaient organisé les premiers concours internationaux de ski des Pyrénées. Le plateau de Gourette est alors mis à contribution pour le concours de saut

 

Le cirque de Gourette, dominé par un somptueux panorama de pics et de crêtes, se laisse découvrir été comme hiver !

 
EAUX BONNES

Eaux Bonnes, station thermale :

sur les traces de l’impératrice Eugénie...

Les bienfaits thérapeutiques des eaux furent connus dès le XVIème siècle et c’est au XIXème siècle que la station prit véritablement son essor.

L’impératrice Eugénie en fit sa station attitrée. D’illustres personnages et artistes vinrent alors se soigner et se distraire aux Eaux-Bonnes parmi lesquels la duchesse d'Angoulême, la duchesse de Berry, Rosa Bonheur, Delacroix, Sarah Bernhard… La station devint alors un haut lieu de villégiature de divertissements mondains

Les façades des bâtisses arborent un style "second empire" (Haussmannien) avec ouvertures plein cintre et briques rouges… Les hôtels particuliers de la rue Castellane et l'hôtel des Princes s'érigent alors.

L’architecture des bâtiments, les jardins anglais et les promenades (horizontale, impératrice) restent les témoins de cette époque romantique.

 
AAS

Aas : Le pays des siffleurs...

Aas est le pays des «siffleurs», aujourd’hui hélas tous disparus ! De part et d’autre de la vallée du Valentin, les habitants communiquaient en langage sifflé … Ils arrivaient à se faire comprendre jusqu’à une distance de 2,5 km ! 
L'histoire raconte que l'invention de ce langage utilitaire revient à une bergère qui appela à l'aide, en sifflant, afin de sauver une génisse de son troupeau

 Une balade s’impose dans ce pittoresque village panoramique et très ensoleillé, elle vous mènera en ½ heure par la petite route, jusqu’au hameau voisin d’Assouste

 
ASSOUSTE

Assouste : un paisible hameau qui bénéficie d'un emplacement privilégié...

Avec une vue imprenable sur Laruns

Son église romane (XIIème siècle) est probablement la plus ancienne de la vallée ainsi que les vieilles maisons rurales

Assouste et Aas étaient autrefois des chefs-lieux de commune et l'impératrice Eugénie, désireuse de créer la ville des "Eaux Bonnes", les fit rattacher à cette dernière